Modifier
22
Oct
October 22, 2018, 5:05 pm

Le roman dont je vais vous parler aujourd’hui, le premier d’une trilogie, nous vient d’un pays dont je n’ai pas encore eu l’occasion de parler dans ces séries de commentaires.

Un pays, qui en impose, tant de part sa superficie, sa démocratie mais surtout, sa culture, j’ai nommé la Chine. Ce roman est un roman de science-fiction, sur fond d’uchronie (style se déroulant dans une version alternative de notre chronologie), et il se nomme Le problème à trois corps, de Liu Cixin

De quoi ça cause ?

Nous commençons notre aventure durant la Révolution Culturelle chinoise, où nous suivons Ye Wenjie, jeune astrophysicienne ayant fais les frais des purges politiques, qui se retrouve de manière fortuite à participer sur une base militaire abritant une énorme radiotélescope. Mais quelles expériences peut-elle abriter ?

Petit saut dans le temps, dans les années 2010, Wang Miao, physicien travaillant sur les nanomatériaux, est averti par les autorités chinoises qu’il est en danger. En effet, partout dans le monde, des scientifiques mettent fin à leur jours, en réaction à une catastrophe touchant l’entièreté des disciplines… Il sera aussi introduit à un étrange jeu vidéo, le jeu des trois corps, dont l’importance se révèle peu à peu...

Les routes de Ye Wenjie et de Wang Miao vont se croiser, pour le pire et pour le meilleur, et personne sur Terre ne pourra ignorer les conséquences de cette rencontre.

Alors c’est comment ?

Il s’agit assurément d’un roman diablement accrocheur, intrigant, qui nous fais ressentir le vertige que les amateurs de SF connaissent bien. L’écriture de Liu Cixin, est fluide, claire, quoique parfois un petit peu saturée de termes d’une science quelque peu déformée, adaptée pour servir le récit. Nous cherchons réellement à percer le mystère, et une fois celui ci éclairci, nous apercevons l’horizon d’une intrigue infiniment plus grande. L’ambiance pessimiste n’est pas pesante, mais installe une ambiance particulière très agréable vis-à-vis de l’immersion. De plus, le cadre de la Révolution Culturelle est loin d'être répandue par chez nous, et il est toujours intéressant de découvrir d'autres cultures!

Tout est parfait alors ?

Je n’irai pas jusque là. Les personnages, s’ils sont faciles à appréhender, en sont de fait un peu plats. Beaucoup me semblent surtout utilitaires, mais j’attendrais de compléter la trilogie avant de trancher. De plus, quelques points m’ont perturbé en tant que lecteur occidental (il ne s’agit donc pas de défauts du roman, mais je dois les citer pour vous avertir) : si l’ambiance culturelle est bien immersive, quelques références m’ont semblé quelque peu obscures. De plus, les noms chinois peuvent être perturbants : il sont en effet courts, constitués de quelques syllabes au sonorités proches, qui peuvent vous induire en erreur si vous êtes comme moi des gens qui oublient facilement les prénoms ! (Les livres du Trône de fer furent des épreuves pour moi à cause de ça!)

Mais ne laissez pas ces quelques points vous éloigner de cette œuvre, qui est véritablement agréable à lire, et qui donne envie de dévorer la suite !

Post suivant Post précédent

PLUGINS.JS_COMMENTS.PROVIDERS.DISQUS.COPYRIGHT