Modifier
22
Oct
October 22, 2018, 5:06 pm

Hey! ça faisait longtemps et en attendant le disciplelit sur la saga de l'assassin royal qui traîne un peu je vous fait un minidisciplelit!

J'ai lu le dernier Grangé en vacances (mais si, celui des Rivières Pourpres!) qui s'appelle "La terre des morts". C'était mon premier roman de cet auteur, et comment dire... Je suis mitigé!

Mais de quoi ça parle?

A Paris un policier de la crim' va enquêter sur le meurtre très étrange d'une strip teaseuse, qui va le pousser à découvrir le monde du fétichisme, de l'art contemporain et à explorer ses démons intérieurs...

Enfin ça c'est sur le papier.

Parce que du monde du fétichisme, je trouve le roman assez biaisé à charge, et finalement assez peu informé, nous présentant un monde glauque et sombre, où la moindre personne faisant la défense de ces pratiques nous est présentée comme un.e connard.sse pompeux.se, ou un.e gourou.

C'est finalement plus un prétexte à nous présenter des images, qui je l'avoue, nous restent immanquablement fixées dans la tête.

Le roman souffre de quelques écueils, pouvant faire fuir lae lecteurice expérimenté.e:

Un personnage principal, Corso, extrêmement cliché : le vieux baroudeur ayant tout vu, tout vécu, buriné par son passé ayant bien entendu une résonance avec l'affaire présentée, s'emportant vite et dur avec les voyous, mais c'est pour mieux laisser son petit cœur s'exprimer avec son fils. Des retournements de situations en pagaille et pas toujours nécessaires, et des personnages secondaires servant de fonctions, mais à la psychologie pas toujours aisée à suivre.

Cependant, le roman à aussi des bons points : Le style de Grangé est efficace, et son sens du détail lors des descriptions arrive à nous dépeindre des scènes presque tangibles, surtout lorsqu'il s'agit de nous décrire une scène de meurtre. On notera également, un sens de la grandiloquence assez appréciable.

Le roman nous fait également voyager, et on ressent vraiment les différents lieux où on nous emmène. (Certains lieux m'étant familiers, je les ai retrouvé dans ce livre assez fidèlement.)

L'enquête, bien que classique, est prenante, avec un suspens correct, même si on se sent un peu trop pris par la main vers une issue que l'on sait ne pas être la bonne, tant l'on attend un twist final, qui, bien qu'intéressant, sort de nulle part.

Bref,

si vous vous ennuyez à la plage cet été et que vous voulez vous divertir en lisant du macabre, sans vous prendre la tête, vous pouvez vous attarder sur ce roman.

Attention tout de même, certains thèmes abordés dedans sont assez durs (violence physique, psychique, viol, inceste, pratiques SM hard, automutilation, homophobie...) et peuvent ne pas convenir à tout le monde.

Je ne pense cependant pas relire du Grangé avant un moment.

Post suivant Post précédent

PLUGINS.JS_COMMENTS.PROVIDERS.DISQUS.COPYRIGHT